Dieccte Guadeloupe
Accueil > Etudes et statistiques > Etudes > Travail et relations sociales > Les accidents du travail en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy en (...)

Les accidents du travail en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy en 2016

| Publié le 28 août 2020 | Dernière mise à jour le 8 septembre 2020
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

En Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, 1 382 accidents du travail ayant occasionné au moins une journée d’arrêt de travail ont été reconnus en 2016. Les salariés de Guadeloupe ont subi en moyenne 11,0 accidents du travail (AT) par million d’heures de travail rémunérées, contre 14,9 dans l’ensemble des Drom (hors Mayotte) et 21,0 au niveau national. Un accident sur onze a occasionné en 2016 des séquelles permanentes entrainant l’octroi d’un taux dit d’incapacité partielle permanente (IPP). Les accidents sont moins fréquents en Guadeloupe que dans les autres territoires, mais plus graves.

Les secteurs d’activité de la construction, de l’industrie et de l’agriculture sont les plus accidentogènes en Guadeloupe et présentent les taux de fréquence les plus élevés. Le commerce et les services exposent quant à eux moins les salariés avec des taux de fréquence des accidents plus faibles (11,1 et 9,4 respectivement). Commerce et services concentrent néanmoins 71,5 % des AT en 2016 compte tenu de leurs poids importants dans l’économie. Les salariés masculins et les ouvriers en particulier sont les plus touchés par les accidents du travail. A l’inverse, le risque d’accident est plus faible pour les cadres et les chefs d’entreprises.

--