Accueil > Etudes et statistiques > Etudes > Emploi et politiques de l’emploi > L’intérim en Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy en 2018

L’intérim en Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy en 2018

| Publié le 3 mai 2019 | Dernière mise à jour le 28 mai 2019
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

En 2018, l’intérim a connu une progression de son activité (+17,3 %) à 1 913 Equivalent Emploi Temps Plein (EETP) en Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Le nombre de contrats signés dans l’année est par contre en légère baisse (49 864 contrats, -0,3 %). L’intérim (en EETP) progresse aussi dans les autres départements des Antilles-Guyane, davantage en Guyane (+34,8 %) qu’en Martinique (+24,6 %). Dans l’océan indien, la Réunion enregistre aussi une croissance (+20,5 %) L’évolution globale des Drom (hors Mayotte) est ainsi positive en 2018. Au niveau national, l’activité intérimaire est aussi en hausse (+6,3 %). En Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy, les grands secteurs d’activité (industrie, construction, commerce, services) sont tous en croissance côté activité, de +15,5 % pour les services à +20,8 % pour le commerce. L’industrie est à +15,6 %, la construction à +16,4 %.

Le nombre de contrat est en hausse marquée dans l’industrie et la construction mais en baisse dans les activités tertiaires, le commerce et les services, là où ils sont les plus nombreux, ce qui explique la petite baisse. Le tertiaire représente 55,2 % de l’activité intérimaire, suivis par la construction (26,4 %) et l’industrie (18,2 %). La durée moyenne des missions achevées s’allonge en Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy (2,1 semaines) ainsi qu’en Guyane (3,9 semaines). Elle est en légère baisse en Martinique et à la Réunion (1,5 semaine). La durée moyenne des missions achevées vaut 1,9 semaine au niveau national.

En savoir plus :

À l’occasion de la mise en ligne des données sur le 1er trimestre 2018, les séries d’emploi intérimaire ont été révisées. La montée en charge de la déclaration sociale nominative (DSN) a permis d’améliorer la qualité de couverture par rapport à la source historique, ce qui amène à revoir l’ensemble de la série, avec un impact à la hausse d’environ 4,5% au niveau national. Cet effet peut être plus important au niveau local. Les résultats présentées ici pour la Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy ne sont plus strictement comparables à ceux présentés dans les publications antérieures.

Ressources Dares sur l’intérim : https://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/statistiques-de-a-a-z/article/l-emploi-interimaire

Documents à télécharger :

--

Légifrance | Mentions légales | Services Publics