Accueil > Etudes et statistiques > Etudes > Travail et relations sociales > L’état de santé des salariés en Guadeloupe

L’état de santé des salariés en Guadeloupe

| Publié le 15 avril 2011 | Dernière mise à jour le 26 décembre 2016
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Les salariés du secteur privé sont exposés en Guadeloupe à de nombreux risques liés tant aux comportements individuels (tabagie, surpoids, etc.) qu’aux contraintes physiques ou morales, rencontrées dans l’exercice de leur travail. Les contraintes de stress, de pression psychologique ou résultant du contact avec le public sont omniprésentes. Les charges physiques déclarées au travail sont également nombreuses : gestes répétitifs, postures contraignantes ou station debout prolongée étant très fréquents. L’ensemble de ces éléments peut avoir des répercutions négatives sur l’état de santé des salariés. Les troubles neuro-psychiques et
musculo-squelettiques (ou ostéo-articulaires) sont d’ailleurs très courants dans la population salariée.
Tout comme les salariés du privé, les salariés de l’hôpital public sont exposés en Guadeloupe à de nombreux risques. On pourra observer, dans le milieu hospitalier, certaines spécificités liées à la structure de la population ou aux activités excercées.

En 2010, 14,2% des salariés du privé s’estiment en mauvaise santé. Parmi eux, 30,0 % considèrent que leur travail est partiellement responsable de leur état de santé. Si 18,2% des salariés jugent incompatibles leur santé et leur exercice professionnel, cette proportion concerne un salarié sur deux s’il a déclaré être en mauvaise santé. Un salarié sur quatre a eu un arrêt maladie depuis le 1er janvier 2009. Les accidents de travail sont plus rares (4,4%) et les maladies professionnelles sont exceptionnelles (moins de 1,0%).
En 2010, 12,6% des agents hospitaliers s’estiment en mauvaise santé. Parmi eux, 40,2 % considèrent que leur travail est partiellement responsable de leur état de santé. Si 10,2% des salariés de l’hôpital jugent incompatibles leur santé et leur exercice professionnel, cette proportion concerne 42,8% des salariés qui ont déclaré être en mauvaise santé. Plus d’un salarié sur trois déclare un arrêt maladie depuis le 1er janvier 2009. Les accidents de travail sont plus rares (10,6%) mais deux fois plus fréquents que dans le privé. Les
maladies professionnelles sont exceptionnelles (moins de 1,0%).

Documents à télécharger :

-- --

Légifrance | Mentions légales | Services Publics