Accueil > Etudes et statistiques > Etudes > Emploi et politiques de l’emploi > L’emploi intérimaire en Guadeloupe et dans les Dom entre 2008 et (...)

L’emploi intérimaire en Guadeloupe et dans les Dom entre 2008 et 2010

| Publié le 10 février 2012 | Dernière mise à jour le 29 mai 2018
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

En 2010, l’intérim a connu dans les Dom une croissance du nombre de contrats signés dans l’année (127 881 soit +6,8%) mais une relativement faible progression de l’activité (4 032 EETP, soit +2,3%), eu égard à une année 2009 qui fût particulièrement difficile. Après son record d’activité en 2007 dans les départements d’outre-mer, l’intérim avait légèrement reflué en 2008 avant de connaître en 2009 une chute d’activité bien plus brutale (10,8% de baisse des contrats, 21,6% de recul en Equivalent Emploi Temps Plein (EETP)). Cette forte chute d’activité de 2009 n’a donc pas été compensée courant 2010 en volume de travail. En Guadeloupe, l’année 2010 marque aussi une forte remontée du nombre de contrats et une croissance un peu moins rapide de l’emploi intérimaire en EETP, la Guadeloupe enregistrant les plus fortes progressions parmi les Dom.

Quelques activités « trustent » l’essentiel de l’intérim : la construction, le commerce et la réparation automobile, le transport et entreposage, les industries agro-alimentaires. Ces activités emploient sept intérimaires sur dix (en EETP) dans l’ensemble des Dom comme en Guadeloupe. La durée des missions est courte et diminue en 2010 comme en 2009. L’intérimaire est un homme plutôt jeune, ouvrier qui travaille dans la construction.

Documents à télécharger :

--

Légifrance | Mentions légales | Services Publics