Accueil > Travail et relations sociales > Santé sécurité au travail > FORUM des CHSCT 2017 - Prévention des addictions en milieu professionnel

FORUM des CHSCT 2017 - Prévention des addictions en milieu professionnel

| Publié le 27 mars 2018
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Comme chaque année depuis 2009, la DIECCTE et la CGSS ont organisé le 19 décembre 2017, un Forum des CHSCT consacré, cette année, à la prévention des addictions en milieu professionnel.
Cette thématique est un élément essentiel du Plan Régional Santé Travail qui a été élaboré en collaboration avec nos partenaires de la prévention, CGSS, ARACT, Services de santé au travail et le GIP-RASPEG pour ce qui est cette action, en particulier.
Les consommations de substances psychoactives, occasionnelles ou répétées, même à faible dose, comportent des risques pour la santé et la sécurité des salariés de tous les secteurs d’activité et peuvent être à l’origine d’accidents du travail.

Les pratiques addictives peuvent être liées à des facteurs relevant de la vie privée, mais également à des facteurs en lien avec le travail : travail physique intense, stress, travail en extérieur, pots avec alcool…
Au sein de la population, il existe plusieurs modes de consommations de substances psychoactives qui vont de l’usage simple (absence de complication immédiate) à la dépendance. Ces différents modes sont regroupés sous le concept de « pratiques addictives », ce qui permet d’aborder leur prévention de manière globale.
L’alcool, le cannabis et les médicaments psychotropes sont les substances psychoactives les plus consommées en milieu de travail.
D’après le Baromètre santé 2010 de l’INPES (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé), 16,4 % des actifs occupés déclarent consommer de l’alcool sur le lieu de travail en dehors des repas et des pots.
(Il existe un baromètre santé datant de 2014, mais ces paramètres n’ont pu être quantifiés)
Une enquête menée en 2009 par l’INPES, l’INRS et la SMTOIF (Société de médecine du travail de l’Ouest de l’Île de France) auprès de 750 médecins du travail rapporte que, sur les 12 mois précédant cette étude, 92 % des médecins du travail ont été sollicités par des DRH pour un problème d’alcool chez un salarié, 29 % pour un problème de cannabis.
Les secteurs d’activité les plus concernés par ces problèmes sont le BTP, le secteur des arts et du spectacle, ainsi que l’hôtellerie – restauration.
Aussi, au vu des niveaux de consommation parmi les actifs occupés, des conséquences et des liens pouvant exister avec le travail, l’inscription du risque lié aux pratiques addictives sur le document unique est nécessaire.
La démarche de prévention collective, issue d’un travail pluridisciplinaire (employeur, représentants du personnel, service de santé au travail…), a pour objectifs, entre autres, de permettre à chaque salarié de réagir face à un collègue en danger, ainsi que de connaître ses droits et devoirs ; elle a aussi pour objectif de réduire le risque de consommation lié à certains facteurs en lien avec le travail.

Très souvent, les acteurs de l’entreprise se sentent démunis pour gérer ces situations toujours très délicates.
Il est nécessaire de se faire aider. Des solutions existent, des intervenants extérieurs peuvent vous apporter leur concours.

Au cours de ce forum, les points suivants ont été abordés :

Que dit la réglementation ? Marc MERCIER (DIECCTE)

De quoi parle-t-on ? Les différentes addictions, le point de vue médical – Dr Tony ROMUALD Réseau addictions – GIP-RASPEG

Comment l’entreprise peut-elle faire face ? Démarche de prévention Jean-Philippe MIROT CGSS

Quel apport de la médecine du travail ? Dr Valérie BIRACH CIST

L’offre de Formation co-construite IREPS/DRP-CGSS Raoul LEGBA IREPS

Expériences au CHU – Docteur Claudine CHICOT CHU de Pointe à Pitre

Vous pouvez retrouver les différentes présentations en cliquant dessus.

Documents à télécharger :

--

Légifrance | Mentions légales | Services Publics