Accueil > Travail et relations sociales > Santé sécurité au travail > La prévention des risques dans le secteur du BTP en Guadeloupe

La prévention des risques dans le secteur du BTP en Guadeloupe

| Publié le 6 mars 2015
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

A la demande de la DIECCTE, l’OPPBTP bien qu’absent de notre département, a effectué, en 2013, une mission d’expertise sur la prévention des risques dans le secteur du BTP

Comme toutes les régions, la Guadeloupe rencontre des problèmes de sécurité sur les chantiers de construction, notamment du point de vue des risques de chute de hauteur.
Cela concerne notamment l’absence de protection collectives contre les risques de chute de hauteur en phase de gros œuvre et de charpente - couverture.

Cette situation se traduit par de nombreux arrêts de chantiers tous les ans.
Les entreprises mettaient systématiquement en cause des problèmes liés au type de constructions réalisées en Guadeloupe et à l’inadéquation du matériel de protection présent sur le marché ainsi qu’à l’insuffisance de l’offre de location de matériel qui permettrait de résoudre une partie des situations, comme des échafaudages de pied.
Mais cette situation résulte aussi et surtout de problèmes d’organisation sur les chantiers et notamment d’une absence de mutualisation des protections collectives.

Cette situation, plus complexe qu’il n’y paraît, perdure malgré les nombreux arrêts de chantiers et de nombreuses concertations avec les entreprises de construction et de couverture concernées.

Ces préoccupations sont communes aux services de l’inspection du travail et aux agents de la CGSS qui ont été amenés à mettre, à plusieurs reprises, des injonctions sur cette problématique.

Afin de trouver des solutions à ces problèmes, la DIECCTE de Guadeloupe a souhaité faire procéder, à une expertise de la situation débouchant sur des propositions de solutions.

L’OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics), bien qu’absent des DOM, nous a paru être l’intervenant naturel pour mener à bien cette expertise.
Des discussions ont été menées avec l’OPPBTP tout au long de l’année 2012. Elles ont abouti à la signature d’une convention d’intervention.

Ainsi, après une phase d’échanges d’informations préparatoires, 2 intervenants de l’OPPBTP sont venus en Guadeloupe du 18 au 27 février 2013, afin de réaliser la phase diagnostic de l’action.

Ils ont procédé à des visites de chantiers, et ont rencontré, également, tous les protagonistes de cette problématique : préventeurs, maîtres d’ouvrages, architectes, coordonnateurs SPS, loueurs de matériels, entreprises de travail temporaire, organismes de formation, principales entreprises du secteur concerné, fédérations professionnelles, organisations syndicales de salariés.

A la suite de cette première phase, ils ont élaboré un rapport reprenant leurs constats, leur analyse, leurs conclusions et des pistes d’action.
Ils sont revenus en Guadeloupe du 17 au 21 juin 2013, pour présenter ce rapport à tous les acteurs du secteur de la construction au cours de 6 réunions destinées à des publics différents (OS, coordonnateurs SPS, Loueurs de matériel – ETT – organismes de formation, MOA – MOE – Architectes, entreprises du BTP).

Pour consulter le rapport de l’OPPBTP cliquez ici

-- --

Légifrance | Mentions légales | Services Publics