Accueil > Etudes et statistiques > Etudes > Emploi et politiques de l’emploi > L’intérim en Guadeloupe et dans les Îles du Nord en 2014

L’intérim en Guadeloupe et dans les Îles du Nord en 2014

| Publié le 6 novembre 2015 | Dernière mise à jour le 26 décembre 2016
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

En 2014, l’intérim a connu en Guadeloupe une franche réduction de l’activité (-12,5 %) en Equivalent Emploi Temps Plein (EETP) à hauteur de la forte croissance enregistrée en 2013 (+17,0 %). Le nombre de contrats signés dans l’année a diminué moins fortement (-9,4 %) en partie parce que l’activité dans la construction a décru plus vite (-18,6 %) et que les durées des contrats sont habituellement plus longues dans ce secteur. La baisse significative de l’activité intérimaire s’observe aussi dans les autres départements des Antilles-Guyane. La Réunion se singularise par contre par une forte hausse de l’intérim en 2014. L’évolution globale de l’activité intérimaire des Dom est ainsi positive (+3,6%), portée uniquement par le dynamisme réunionnais. Au niveau national, l’activité intérimaire est également en hausse (+1,8 %).

Au niveau sectoriel, l’activité intérimaire diminue, de 8,8 % dans le tertiaire et de 3,6 % dans l’industrie en Guadeloupe. La construction reste, malgré son recul important, un secteur clé de l’emploi intérimaire avec près de la moitié du volume de travail dans ce secteur. La durée moyenne des missions achevées est en légère baisse en Guadeloupe (2,3 semaines) mais reste plus élevée que dans les autres Dom ou au niveau national (1,6 semaine).

-- --

Légifrance | Mentions légales | Services Publics